mardi 9 avril 2013

Miss Maggie est morte, Vive Renaud!

Renaud en 1985- Extrait de la pochette de son album Mistral Gagnant

Thatcher est décédée et heureusement, la presse a cette lucidité de nous rappeler qu'elle ne mérite pas vraiment d'éloges funéraires.
Ultra-libérale, rigide, guerrière, acharnée, elle a à son palmarès la liquidation des grands syndicats anglais, le durcissement du conflit en Irlande du Nord, la suppressions des aides sociales, la libéralisation du système de santé, l'isolement européen de la Grande-Bretagne et l'alignement sur les Etats-Unis, une guerre contre l'Argentine et une visite à Pinochet...
L'emprise de Thatcher a été si forte, que même ses successeurs n'ont pas réussi à sortir du modèle économique qu'elle a imposé...

En 1985, l'Angleterre de Margaret Thatcher est frappée par un drame supplémentaire, qui traumatisa une génération entière: celui du stade du Heysel à Bruxelles. Cette tragédie où la bêtise et la violence de hooligans anglais et de tifosi italiens déchaînés par la finale Liverpool Football Club/Juventus en Coupe d'Europe des clubs champions (1984-1985) avait fait 39 morts et plus de 600 blessés.

Cet événement dramatique a fortement marqué Renaud, un chanteur français très populaire dans les années 80 et porte-parole de toute une génération : la mienne.


Renaud est un chanteur provocateur, politiquement incorrect, sincère, honnête, direct, mais aussi tendre et sensible. Il parle des gens simples, il décrit avec humour la France des années 70 et des années 80, avec une préférence pour les références urbaines et populaires.

A la suite de l’énorme succès de ses albums précédents (Amoureux de Paname , Laisse béton,  Ma gonzesse, Marche à l’ombre, Le Retour de Gérard Lambert,  Morgane de toi et ses enregistrements Live Renaud à Bobino Le P’tit Bal du samedi soir et autres chansons réalistes Un Olympia pour moi tout seul ), Renaud se lance encore une fois dans une aventure audacieuse : s’en prendre à la Premier Minsitre Britannique

Avec les cloches de Big Ben en introduction, à travers un brillant hommage aux femmes auquel Thatcher échappe, Renaud fustige les comportements violents et belliqueux des hommes dans différents domaines : machisme au quotidien, sport, conflit Israëlo-Palestinien, génocides, crimes racistes, compétitions futiles entre hommes… : son amour des femmes n’a d’égal que sa haine pour la bassesse de certains comportements masculins.

La chanson a contribué à tendre les relations diplomatiques entre la France de Mitterrand et le Royaume-Uni de Thatcher.
Mais elle a d’abord été un succès fulgurant : 180 000 spectateurs pendant un mois au Zénith de Paris,  1 300 000 exemplaires de son album Mistral Gagnant vendus dès sa sortie, et une inspiration pour tous les mômes et les ados que nous étions (j’avoue, j’ai eu une mèche décolorée, un blouson en jean et un bandana autour du cou…).

L’occasion pour vous tous de découvrir cet album essentiel de la chanson française : MISTRAL GAGNANT, qui ne contient que des chefs d’œuvres. Vendu à 2 000 000 d'exemplaires au total, il est son plus gros succès.

Aujourd’hui le chanteur Renaud a de gros ennuis de santé, mais il refait surface de temps en temps, surtout pour rencontrer son public en tournée.

MISS MAGGIE (Renaud, Jean-Pierre Bucolo, 1985)

Femme du monde ou bien putain
Qui bien souvent êtes les mêmes

Femme normale, star ou boudin,

Femelles en tout genre je vous aime
Même à la dernière des connes,
Je veux dédier ces quelques vers
Issus de mon dégoût des hommes
Et de leur morale guerrière
Car aucune femme sur la planète
N´ s´ra jamais plus con que son frère
Ni plus fière, ni plus malhonnête
A part peut-être Madame Thatcher

Femme je t´aime parce que
Lorsque le sport devient la guerre
Y a pas de gonzesse ou si peu
Dans les hordes de supporters
Ces fanatiques, fous-furieux
Abreuvés de haines et de bières
Déifiant les crétins en bleu,
Insultant les salauds en vert
Y a pas de gonzesse hooligan,
Imbécile et meurtrière
Y´en a pas même en grande Bretagne
A part bien sûr Madame Thatcher

Femme je t´aime parce que
Une bagnole entre les pognes
Tu n´ deviens pas aussi con que
Ces pauvres tarés qui se cognent
Pour un phare un peu amoché
Ou pour un doigt tendu bien haut
Y´en a qui vont jusqu´à flinguer
Pour sauver leur autoradio
Le bras d´honneur de ces cons-là
Aucune femme n´est assez vulgaire
Pour l´employer à tour de bras
A part peut être Madame Thatcher

Femme je t´aime parce que
Tu vas pas mourir à la guerre
Parc´ que la vue d´une arme à feu
Fait pas frissonner tes ovaires
Parc´ que dans les rangs des chasseurs
Qui dégomment la tourterelle
Et occasionnellement les Beurs,
J´ai jamais vu une femelle
Pas une femme n´est assez minable
Pour astiquer un revolver
Et se sentir invulnérable
A part bien sûr Madame Thatcher

C´est pas d´un cerveau féminin
Qu´est sortie la bombe atomique
Et pas une femme n´a sur les mains
Le sang des indiens d´Amérique
Palestiniens et arméniens
Témoignent du fond de leurs tombeaux
Qu´un génocide c´est masculin
Comme un SS, un torero
Dans cette putain d´humanité
Les assassins sont tous des frères
Pas une femme pour rivaliser
A part peut être Madame Thatcher

Femme je t´aime surtout enfin
Pour ta faiblesse et pour tes yeux
Quand la force de l´homme ne tient
Que dans son flingue ou dans sa queue
Et quand viendra l´heure dernière,
L´enfer s´ra peuplé de crétins
Jouant au foot ou à la guerre,
A celui qui pisse le plus loin
Moi je me changerai en chien si je peux rester sur la Terre
Et comme réverbère quotidien
Je m´offrirai Madame Thatcher





2 commentaires:

  1. J'aime Renaud, merci pour ce billet.
    Il manque beaucoup et moi aussi je me suis réécouter la chanson à l'occasion de la mort de Maggie.

    RépondreSupprimer