dimanche 18 novembre 2012

La Kizomba, une musique angolaise métissée pour une danse sans frontières...



La Kizomba  est une autre musique angolaise qui connaît un succès mondial, diffusée notamment dans les cours de danses latines. En effet, une bonne soirée latino se doit aujourd’hui de passer la salsa colombienne, cubaine et portoricaine, la bachata et le merengue dominicains, et la kizomba angolaise.
La kizomba contribue d'ailleurs à la diffusion du portugais et de la culture lusophone, puisque les paroles de ces chansons d'amour invitent à des échanges interculturels plutôt approfondis!!! (J'en connais vraiment qui se sont mis au portugais rien que pour comprendre les paroles de kizomba...!!)

Apparue au début des années 80, la Kizomba est très proche du Zouk antillais. Et pour cause...elle trouve son origine directe lors d’un concert du groupe antillais Kassav’ à Luanda, capitale de l’Angola, en 1985. Durant le concert, le groupe de Jacob Desvarieux et Jocelyne Béroard fait découvrir sa nouvelle musicalité, des rythmes de carnaval des antilles française associés aux techniques de studio (le zouk).
Le public est conquis, et les artistes locaux aussi. Ils revisitent le genre musical en vogue, le Semba, avec des sonorités zouk, pour créer un nouveau style : La Kizomba.

Ce nouveau style musical se diffuse au Cap vert, dont les artistes suppriment les instruments africains pour n’utiliser que les boites à rythmes et synthétiseurs, donnant à la Kizomba une sonorité de studio. La kizomba se diffusera au Sénégal voisin, notamment grâce à la collaboration entre artistes cap-verdiens et sénégalais, comme ici Philip Monteiro et Viviane N’dour.



La musique apparaît également au Portugal avec des artistes comme Irmãos Verdade qui lui offrent une musicalité plus douce.




Aujourd'hui l'univers de la Kizomba se compose de plusieurs courants musicaux : le Semba, la Kizomba et  la Tarraxinha. Cette dernière est une version plus hot de la kizomba. .
 .


 
En danse, on distingue aujourd'hui trois styles majeurs de Kizomba : le style angolais,  le style capverdien et le style portugais. La kizomba d'Angola témoigne de la posture la plus fidèle au Semba. Le danseur, qui guide, tient fidèlement sa main vers le haut.

Au Cap-Vert, la danse s'appelle la "Passada". Les jeux de jambes sont omniprésents, faisant de la passada une danse de style.

Enfin, le style portugais est la forme la plus enseignée de kizomba. La proximité des danseurs est significative et des pas de tango ont fait leur apparition. D’ailleurs, ce  style portugais est donc à l'origine d’une erreur, celle qui affirme que la kizomba est un mélange de zouk et de tango.
Il existe aussi phénomène de mode purement français, qui a introduit quelques acrobaties dans la danse kizomba. Mais les accros à la kizomba vous diront que, loin des acrobaties, la kizomba est d'abord une question "de sensualité, de douceur, de partage et de fusion".

Le Brésil s’est lui aussi inspiré du zouk et de la kizomba, qu’il a mélangé à des danses brésiliennes comme le forro, la lambada ou la samba de gafiera (samba de couple). Un nouveau style est apparu : le Lambazouk ou zouk brésilien. Le danseur y utilise toutes les parties de son corps, notamment ses hanches, à la différence d’autres danses de couples dont le guidage s’effectue essentiellement grâce aux mains. La danse est tellement souple qu’elle se danse aussi bien sur du reggaeton, que de la kizomba ou du zouk antillais.

Voici une reprise zouk du célèbre Morango de Nordeste, bien connu en France.




Cliquer ici pour un playlist kizomba et zouk sélectionnée par Aleksandar Zajic sur Youtube.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire