dimanche 25 novembre 2012

Raiz Forte: un mouvement né à Vitória pour sensibiliser les femmes noires à la beauté de leurs cheveux

Le 20 novembre dernier, nous avons célébré la Journée de la Conscience Noire au Brésil. L'occasion pour moi de traduire un article sur le sujet pour Global Voices.
L'article de Yohana de Andrade Femmes brésiliennes, cheveux crépus et Conscience Noire présente différentes initiatives lancées au Brésil et aux Etats-Unis pour réconcilier les femmes noires avec leurs cheveux naturels.

Au Brésil, pays du cheveu lisse, les cheveux crépus sont comme partout ailleurs l'objet de tous les préjugés et de toutes les manipulations. Dans un pays où la chaleur et l'humidité rendent inutile l'usage du maquillage, les Brésiliennes accordent un soin particulier à leur chevelure, qui doit être longue, abondante, soyeuse...Elle est le symbole absolu de la sensualité.
Un défi et bien souvent un calvaire pour les brésiliennes, qui y consacrent beaucoup de temps et souvent beaucoup d'argent.

Cette pression sociale est forte en particulier pour les femmes noires et métisses, au cheveu rebelle.
Depuis la petite enfance, les efforts des mères, des tantes et des grands-mères sont consacrés à dompter le cheveu crépu, à le lisser, à le tisser ou à le cacher.

A Vitória-ES, Charlene Bicalho a lancé un vaste mouvement sur Facebook: Raiz Forte pour parler de la relation que les femmes noires du Brésil entretiennent avec leur chevelure à tous les âges. Charlene est parvenue à “créer un débat sur la relation aux cheveux, en tant que forme d'appartenance et comme expression de l'ascendance africaine”.
En plus de nous montrer des images sublimes de Vitória, ce documentaire en forme d'interviews  met en évidence les préjugés dont sont victimes les femmes noires et la société toute entière.
Aujourd'hui, Charlene présente son documentaire dans les écoles d'Espirito Santo et lors des différents événements organisés par l'Université ou la Mairie de Vitória.

Le documentaire [en portugais] est composé de trois épisodes. Le premier aborde les rituels de manipulation des cheveux crépus durant l'enfance de la femme noire. Le deuxième montre comment les jeunes femmes se positionnent face aux différentes options possibles durant l'adolescence. Le troisième et dernier épisode présente les expériences les plus marquantes des personnages par rapport à leurs cheveux crépus, de l'enfance à l'âge adulte.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire